Positionnement intérieur

Ressources

Positionnement intérieur

 

L’invitation est de ralentir et de se maintenir dans un état d’ouverture. L’on vous demande de vous placer confortablement, de vous détendre, ne pas vous étirer pendant et porter votre attention sur tout ce qui se passe dans tous les corps (physique, émotionnel, mental, énergétique).
Il est important de respirer et détendre les zones sollicitées et/ou en tension de ne pas essayer de faire disparaître les effets ressentis durant le travail énergétique mais plutôt de s’abandonner, de faire confiance à l’intelligence du corps et de s’en remettre à votre sagesse intérieure

  • Position intérieure d’accueil et d’observation, d’acceptation de ce qui est là – il n’y a rien à faire – nulle part où aller – juste « être avec »
  • Maintenir cette aspiration d’établir un contact avec notre sagesse intérieure pour arriver à changer notre point d’identification (passer de la personnalité construite vers l’être divin que nous sommes)
  • Accepter de se laisser toucher et laisser passer les vagues émotives s’il y a lieu. Se donner la permission de vivre ce qui est là pour vous.
  • Au-delà de la compréhension intellectuelle, toujours mettre l’accent sur le ressenti : ressentir la portée vibratoire des paroles, de la musique, de la vibration, du travail énergétique
  • Juste reconnaître où il y a des tensions et vous approcher très près
  • Respirer en étant avec la zone sans avoir de « projet sur », aucun objectif à atteindre, juste « être avec » sans jugement
  • La plupart des inconforts physiques sont reliés à l’ouverture corporelle qui se fait dans le corps, les différentes manifestations sont simplement à reconnaître et à accueillir en y mettant toute votre attention
  • Le travail d’ouverture corporelle est simultané, c’est-à-dire que lorsque les énergies stagnantes se soulèvent, les pans d’inconscience se dissolvent, les implants enlevés, l’énergie divine recircule automatiquement à nouveau sans aucun délai, elle ouvre, répare, rééquilibre tous les corps, dimensions et lignes de temps
  • Les manifestations corporelles vont évoluer au fur à mesure que l’ouverture va se faire
  • Dire Oui à ce que l’Énergie christique circule à nouveau dans tout le corps
  • Effet vibratoire à apprivoiser et à laisser circuler librement sans se mettre dans le chemin, sans glisser dans les résistances

Tout au long de la soirée, l’invitation est de ralentir et de tourner votre attention vers l’intérieur. L’on vous demande de vous placer confortablement (endroit tranquille, couverture et papier mouchoir), de vous détendre, ne pas vous étirer pendant, de fermer les yeux et de porter votre attention sur tout ce qui se passe dans tous les corps (physique, émotionnel, mental, énergétique).

Tout au long de l’expérience, Il est important de respirer et détendre les zones sollicitées et/ou en tension de ne pas essayer de faire disparaître les effets ressentis durant le travail énergétique, mais plutôt de vous abandonner, de faire confiance à l’intelligence du corps et de vous en remettre à votre sagesse intérieure. Non point à partir d’une position passive de non-conscience et/ou de nonchalance, mais plutôt dans une position d’attention à tout ce qui est là, instant après instant. Ne pas interpréter ce qui se passe, simplement être témoin de ce qui se passe à chaque instant.

Au départ, l’invitation est d’orienter et de maintenir toute notre attention vers votre corps (visée étroite) et tout naturellement vous serez portés à élargir la perspective et orienter votre attention au-delà de vous (visée large = open focus) vous permettant de porter votre attention sur l’être humain pour arriver à vous syntoniser à l’être divin.

Lorsque l’être humain met son attention sur autre chose que son activité mentale, il ouvre à sa dimension vibratoire. Le positionnement le plus facilitant se résume ainsi :

  • Position intérieure d’accueil et d’observation, d’acceptation de ce qui est là
  • Accepter de se laisser toucher et laisser passer les vagues émotives s’il y a lieu. Se donner la permission de vivre ce qui est là pour vous
  • Au-delà de la compréhension intellectuelle, toujours mettre l’accent sur le ressenti: ressentir autant les tensions corporelles que la portée vibratoire des paroles, de la vibration, du travail énergétique
  • Juste reconnaître où il y a des tensions et vous approcher très près
  • Respirer en étant avec la zone sans avoir de « projet sur », aucun objectif à atteindre, ne rien diriger ou vouloir, juste « être avec» sans jugement, il n’y a rien à faire – nulle part, où aller
  • La plupart des inconforts physiques sont reliés à l’ouverture corporelle qui se fait dans le corps, les différentes manifestations sont simplement à reconnaître et à accueillir en y mettant toute votre attention
  • Le travail d’ouverture corporelle est simultané, c’est-à-dire que lorsque les énergies stagnantes de non-vie se soulèvent, les pans d’inconscience se dissolvent, les implants sont enlevés, l’énergie divine recircule automatiquement à nouveau sans aucun délai, elle ouvre, répare, rééquilibre tous les corps, dimensions et lignes de temps
  • Les manifestations corporelles vont évoluer au fur à mesure que l’ouverture va se faire
  • Tout le long de l’expérience nous allons vous inviter à dire Oui à ce que l’Énergie christique circule à nouveau dans tous les corps
  • L’effet vibratoire qui en découle est à apprivoiser et à laisser circuler librement en accusant le moins de résistances possible

Nous vous invitons à prendre un moment pour définir une intention avant la soirée, pas une demande intellectuelle, mais une aspiration avec toute la sincérité de votre cœur.

Pour agir comme un levier efficace, l’aspiration du coeur doit impliquer le volet émotionnel pour être propulsante, car elle nous libère des chaînes dans lesquelles nous nous vivons et elle ouvre à se vivre en dehors de notre connu et notre familier.

Nous vous invitons à prendre un moment pour statuer quelle est votre intention

  • Souhaiter un changement dans notre vie (guérison du corps / émotions / impasse / cycles récurrents / relations / dynamique relationnelle)
  • Dire un grand OUI et réitérer que vous êtes d’accord à actualiser cette nouvelle réalité dans votre quotidien
  • Être ouvert(e)s à vivre l’expérience et pratiquer l’art de permettre
  • Être d’accord à vous laisser surprendre sur comment les changements vont s’opérer autant dans vos corps que dans vos vies
  • Être le plus honnête avec vous-mêmes pour reconnaître les changements qui s’opèrent dans votre vie, si petits soient-ils

Bien que je vous invite à respirer, à mettre de la conscience dans votre cage thoracique ou votre abdomen, ce n’est pas l’application d’une technique respiratoire comme le rebirth (respiration consciente ou holographique) ou d’appliquer la technique du « Breathwork ». L’être humain arrête souvent de respirer lorsqu’il est dans sa structure mentale ou lorsqu’il bloque ses émotions. La respiration permet de passer outre les résistances et nous rapproche de notre corps émotionnel qui une fois reconnu peut être vécu afin d’intégrer les empreintes émotionnelles de l’enfance. C’est un moyen accessible d’ancrage dans le moment présent et il facilite le développement du ressenti corporel et émotionnel.

L’important pour l’instant est de commencer à explorer avec le souffle et de le faire de façon engagée et régulière

Le bon rythme consiste à ne pas pousser ni retenir le souffle. Notre respiration doit être libre: n’essayons pas de la contrôler. Notre rythme respiratoire doit être sans heurt, il doit couler de lui-même. Lorsque nous respirons correctement, nous pouvons sentir que nous respirons l’énergie autant que l’air.

  • Oser expérimenter, essayer
  • Le mieux est d’y aller progressivement et en douceur
  • L’important est de « déverrouiller » la respiration qui est souvent très limité pour les gens qui se vivent dans leur espace mental
  • La respiration se fait, à l’inspir comme à l’expir, soit par le nez ou soit par la bouche mais pas d’alternance
  • L’important est que les deux (inspir et expir) se font du même orifice
  • L’invitation est de connecter la respiration, c’est-à-dire unir l’inspir à l’expir – sans arrêt entre les deux
  • Une façon d’évaluer notre respiration est de s’assurer que le haut de la poitrine ou l’abdomen bouge. Pour nous y aider, nous pouvons placer une main sur notre corps, et s’assurer que notre main bouge au rythme de notre respiration
  • Avec les années d’expérience, j’ai observé que les gens qui veulent garder un certain contrôle préfère par le nez, la respiration par la bouche n’est pas naturelle au début mais elle engage le volet émotionnel plus rapidement
  • C’est normal que la respiration par la bouche amène une notion de sécheresse au début et cela va se stabiliser avec le temps, juste avaler et poursuivre la respiration
  • Au fil des jours et des semaines, vous allez vous-même trouver qu’est-ce qui est favorable à l’intégration de l’empreinte émotionnelle
  • L’important c’est de respirer, pas dormir, pas relaxer, pas méditer mais bien respirer de façon active
  • C’est vous qui initiez la respiration qui devient un acte volontaire mais par la suite vous allez observer que c’est le corps qui va prendre le relai et c’est lui qui va décider de la vitesse
  • L’on prend un moment pour respirer, en y mettant toute notre attention (caméra tournée vers soi) et cela très simplement
  • Vous offrir un moment pour vous déposer et accueillir tout ce qui est là, ce qui émerge et qui demande à ce que l’on en prenne soin, ce sont des conditions favorisantes
  • L’invitation est de ressentir avant et après comment vous vous sentez, question d’y mettre de la conscience, question de commencer à mettre des mots sur comment je me sens (dans mon corps physique, émotionnel, énergétique et mental)
  • Non pas le faire mécaniquement pour faire mon devoir, me dire ok c’est coché sur ma liste de TO DO et je passe à autre chose

Plutôt vivre l’instant en pleine conscience, avec tout ce qui est là en moi présentement, et maintenir cette qualité d’attention le plus possible tout au long de ma journée.

En référence un document sur la respiration à lire/télécharger.

texte a venir

Lorsque je parle de la verticalité, c’est tout simple, puis en même temps, c’est complexe, parce que dans la littérature du nouvel âge on fait souvent appel à des intermédiaires. Dans de nombreuses démarches spirituelles, les gens sont invités à entretenir un lien avec des individus qui se manifestent dans l’invisible et cette communication est encouragée et elle est même perçue comme un signe de développement. Ils sont invités à appeler à l’aide ou à demander du soutien à des Maîtres Ascensionnés, des Anges, des guides ou des personnes décédées ; ils vont donner un consentement, établir une connexion, tisser des liens et entretenir une conversation au quotidien, ils vont établir des accords conscients ou inconscients avec des individus ou des collectifs qui se vivent dans cette réalité moins tangible. Ce que les gens ne réalisent pas c’est que cette réalité peut être falsifiée et bien qu’ils puissent ressentir une présence ou une vibration, ou entendre des paroles, ils ne savent pas toujours exactement avec qui ils communiquent et avec qui ils entretiennent une relation, à qui et à quoi ils disent oui ou avec qui ils signent des ententes tacites ou implicites.

Étant donné que l’on vit dans le 3 D et qu’à ce niveau de densité, il devient difficile pour la majorité des êtres humains d’avoir une perception réelle de ce qui se passe dans l’invisible, car toute vibration un peu plus haute parait très lumineuse, très inspirante. Quelque soit notre niveau de ressenti, nous devons demeurer alerte, car que ce soit un être d’une autre dimension (extraterrestre) ou un collectif qui se maintiennent dans la 4e dimension et qui peuvent être mal intentionné, ou un individu décédé qui est demeuré près du plan terrestre, ils arrivent trop souvent qu’ils se font passer pour des individus célestes qui ont à cœur notre plus grand bien. Donc, ils utilisent toute sorte de moyen pour se rapprocher ou créer un contact, ils vont se faire passer pour des individus détenant la « Vérité » et ils vont souvent nous jouer la sérénade ou nous ensorceler lorsqu’ils répondent à nos questions en nous entourloupant et en s’approchant de nous de plus en plus près. Nous ouvrons la porte à chaque fois que l’on demande de l’aide ou lorsque nous établissons une prise de contact et que nous avons perçu et évalué comme positive, car tout cela semblait être lumineux, avec de belles paroles inspirantes. Sans que nous nous en rendions compte, ils vont venir prendre place dans notre champ aurique et ils vont s’attacher à nous, ils vont s’abreuver à collecter notre énergie vitale, émotionnelle ou sexuelle et tout cela va se faire à notre insu, car à notre niveau de ressenti et de perception, nous allons être convaincu que nous sommes privilégiés d’avoir et d’entretenir ce type de relation avec les « guides ».

Donc pour se préserver de cette possibilité d’être leurré, pour éviter de se faire jouer un tour et de glisser dans une relation avec des êtres qui sont dans le monde immatériel qui pourrait avoir des impacts directs sur notre vitalité, il est important de ne pas appeler des intermédiaires de quelque nature que ce soit. Il est de première importance de référer à notre âme et de s’en tenir à cette connexion qui part de cette connexion à notre cœur et de référer exclusivement à la Source divine dans un axe de verticalité et non de faire appel à des individus d’autres instances et d’ouvrir des accès en horizontalité. 

Quelle est la différence entre des individus qui vont profaner ou qui vont aller dans le sens de la fausse lumière versus les êtres qui sont plus près de la Source divine en qui nous pouvons faire totalement confiance ? Comment faire la différence ? Au départ, nous devons nous ouvrir à cette réalité de fausse lumière sans en faire un drame. Nous avouer que cette réalité existe, la regarder de plus près et arriver à développer le discernement vibratoire à travers notre ressenti, nos références, notre perception en faisant attention à nos interprétations pour ne pas y adhérer ou se faire happer par cette réalité qui est ficelée pour nous subjuguée, nous épatée et nous ensorcelée. Juste le fait qu’ils nous cachent leur véritable identité, qu’ils profitent de notre innocence et de notre difficulté à voir clair, au taux vibratoire où nous sommes, pour se faire passer pour des êtres de sagesse en dit long sur leur intention.  La majorité du temps, ces êtres dans l’intangible qui sont déconnectés de la Source nous induisent en erreur et travaillent volontairement avec le leurre, c’est-à-dire qu’ils se font passer pour des êtres qui veulent notre plus grand bien, mais que l’intention derrière est de s’attacher à nous et de nous soutirer notre énergie pour leur bénéfice et nous vampiriser à notre insu.  Donc déjà en voyant leur intention, cela en dit gros, cela n’est pas pour notre plus grand bien et le plus grand bien de tous. L’autre point à considérer c’est que ces individus s’attachent à nous, tandis que les individus qui sont au service de l’énergie divine, de la source ou de l’énergie christique, ne vont jamais, au grand jamais, mettre des liens énergétiques dans nos différents corps de lumière, entraver notre libre arbitre ; ne jamais suggérer des choses ou orienter nos choix ou nous influencer dans une direction à l’opposé de notre âme. Ils ne sont pas attachés à nous, ils attendent que l’on s’adresse à eux et ils vont attendre qu’on leur demande car ils ne vont jamais contraindre ou forcer, se surimposer de quelque façon que ce soit. La position de l’énergie christique est de vivre et laisser vivre et de laisser toute la liberté d’être, d’agir, de penser, de paroles à l’individu pour qu’il puisse apprendre, sur le terrain, à travers ses expériences. Si nous demandons à une instance alignée avec l’énergie organique pure à 100%, nous allons recevoir des suggestions, des pistes de réponse, de la protection, et nous allons ressentir un flot d’énergie curative qui va descendre à travers nous. Cette énergie est ressentie, elle n’est pas visualisée ou imaginée, elle est ressentie corporellement, émotionnellement et énergétiquement. Si nous nous adressons aux plus hautes instances et que nous recevons des réponses, il n’y a rien qui va nous attacher ou nous contraindre, il n’y a aucun lien énergétique qui va s’installer dans nos corps de lumière pour qu’éventuellement notre énergie nous soit soutirer. Nous demeurons libres et notre énergie n’est pas court-circuitée de quelque manière que ce soit.

Donc, c’est vraiment très notable la différence entre les deux. Par contre, il faut y porter un minimum d’attention pour percevoir la différence.  Et plus, nous allons développer notre discernement vibratoire, plus nous allons être en mesure de reconnaître ces énergies qui veulent s’approcher de nous et s’attacher à nous. En réitérant que notre déclaration d’intention est d’être au service de la Source, en se maintenant dans notre verticalité (connexion à notre âme et à la Source exclusivement), en ne demandant à aucun intermédiaire, en observant comment nous nous sentons lorsque des énergies approchent de nous, en réitérant nos balises et en renommant que seule l’énergie qui est autorisée à circuler à travers nous est l’énergie christique, il devient de plus en plus facile de faire les chois ce à quoi nous disons oui et il devient plus facile de nous maintenir en force.

Comment faire la distinction ? Prenons un exemple classique.  Un ami qui est convaincu que tout ce qu’il touche, tout ce qu’il canalise, est ce qu’il y a de plus beau et de plus élevé. Lorsqu’il nous transmet une information qu’il a reçue pour nous, nous sommes invités à prendre un moment pour ressentir ce qui résonne en nous, de porter attention et de vérifier si cela a une portée expansive à l’intérieur de nous, si cela fait un écho dans notre cœur ou dans notre corps. S’il n’y a pas de vibration qui accompagne les belles paroles, qui peuvent en être en apparence inspirantes, s’il n’y a pas de portée vibratoire ressentie, nous ne devrions pas nourrir cette avenue, y adhérer ou y consentir. Nous pouvons demeurer ouvert aux suggestions, aux idées nouvelles, mais ne pas nous forcer à y adhérer en essayant de nous convaincre mentalement que c’est la bonne réponse, que c’est un signe ou que c’est la synchronicité. 

Nous sommes invités à développer le réflexe de consulter notre sagesse intérieure qui elle sait ce qu’il y a de mieux pour nous et à maintenir une ouverture d’esprit pour entendre les pistes possibles, mais allons avoir la sagesse d’attendre de le ressentir de l’intérieur avant d’agir. Nous sommes tous en apprentissage, en cheminement sur ce chemin de conscience. Nous pouvons nous soutenir mutuellement et s’entraider sur ce chemin, mais nous demeurons libres de dire oui ou non à tout ce qui nous est proposé, il n’y a aucune obligation, pression de quelque nature que ce soit. Cette pression, cet état d’urgence qui est induite artificiellement n’est pas de nature christique, C’est une forme de surimposition qui nous force à aller dans une direction, de changer notre rythme naturel ou de nous contraindre à vivre différemment de ce qui fait écho en nous, de ce qui nous détend et nous relâche.  Rappelons-nous que notre âme déverse sur nous nous un flot d’amour en continu, elle est disponible en permanence pour nous soutenir et nous guider à chacun de nos pas.

Donc en résumé, ce que nous appelons la verticalité : de notre âme au Cœur universel de la Source divine (Vie, créateur, Dieu – sans connotation religieuse) quelle que soit la nomenclature avec laquelle nous sommes à l’aise, nous sommes invités à garder cette verticalité-là, à sa plus simple expression et de la choisir et rechoisir sans cesse.  Ne plus invoquer aucun intermédiaire. Donc nous ne ferons plus appel aux Maîtres Ascensionnés ; nous ne ferons plus appel à des Anges Gardiens ou à des personnes décédées; même si jusqu’à maintenant nous avons l’impression que ces individus-là ont été d’une aide ou d’un soutien. Se donner la chance de faire autrement, le vivre, l’expérimenter et prendre conscience du prix à payer d’entretenir des liens avec des individus qui se sont branchés sur nous, qui soutirent notre énergie, qui nous maintiennent en circuit fermé alors que l’aspiration de notre cœur est de nous ouvrir et de nous relier à cette vie organique qui veut se vivre en expansion à perpétuité. C’est quelque chose qui veut se vivre à travers nous dès maintenant. Le potentiel régénérateur du corps et là disponible, dès maintenant. Mais pour cela prenne place, il est essentiel d’être engagé sur la voie de l’Ascension organique pour qu’éventuellement tout notre potentiel divin puisse s’exprimer ici sur terre.

Pour arriver à canaliser cette énergie de la plus haute instance, il est important que la structure reliée à l’énergie christique soit réparée, remise en place, stabilisée pour qu’elle puisse à nouveau laisser descendre toute cette vie à travers nous. Qu’elle puisse irriguer notre corps, nous protéger, nous préserver, et répondre à nos multiples demandes. Souvent les chakras ou les structures du canal central sont éclatés ou inversés ou maintenus dans différents angles permettant à l’énergie de la fausse lumière d’être canalisée dans des structures inorganiques et de prendre place par-dessus la lumière organique qui était là à l’origine. Donc, il est important d’enlever les individus qui récoltent l’énergie, toutes les structures inorganiques en place soient retirées, tous les implants et programmations qui nous maintiennent dans l’amnésie, l’inconscience soient mises hors fonction. C’est à partir du moment que le complexe du cœur (4e chakra) va ouvrir, à travers toute la démarche que l’on propose, avec les clés toutes simples : de ressentir, de craquer, de pleurer, stabiliser toutes les expériences, de prendre soin des parties blessées, l’une après l’autre, que cela va amener à ouvrir l’espace du cœur. Tous les soins de dégagement et de réparation de la structure organique vont permettre à l’âme de reprendre sa place dans notre corps afin que la Vie puisse recirculer à nouveau en nous, tout simplement, de façon physiologique, biologique comme cela était prévu à l’origine. Cette voie est simple, mais elle demande discipline, rigueur et conscience. Qui dit rigueur pense souvent que cela va prendre un temps fou, mais pas nécessairement bien que le travail de conscientisation, de démantèlement, de guérison demeure la voie la plus sécure pour s’assurer que le chemin sur lequel nous sommes engagés est un chemin de nature organique qui soutient la vie en soi. Chacun doit faire ce chemin, personne d’autre ne peut le faire à notre place et nous avons tout avantage à s’y engager et à demeurer en paix que chaque pas en conscience, dans la bienveillance et d’amour pour nous-mêmes, nous rapproche de notre essence vibratoire.  Elle n’est pas une voie d’accès qui peut être installée par quoi que ce soit à l’extérieur (machine qui active les brins d’ADN, qui induit une fréquence, etc.)  elle est un chemin intérieur à vivre à chaque instant.

Une autre façon de réparer le canal central et de développer un corps de lumière solide est d’introduire et de pratiquer le bouclier 12D qui a été offert à l’humanité comme un outil de protection et de développement spirituel qui est en concordance avec l’énergie christique. De plus, lorsque le pourtour du bouclier est induit avec le commandement : Je suis Dieu, Je suis souverain, Je suis libre, ses frontières vont être un moyen très concret pour nous aider dans le développement de notre discernement vibratoire.

En résumé, la verticalité, c’est de se connecter à notre âme et à personne d’autre.  Laisser à notre âme toute la latitude de nous guider, pas à pas, même si ce n’est pas facile au début d’avoir l’information, de le rechoisir sans cesse car c’est la seule voie possible. Et c’est en développant le réflexe de nous référer et de nous adresser à nous-mêmes, main dans la main, cœur à cœur que nous allons faire le chemin de démantèlement de la personnalité.

Donc, pour l’instant, se maintenir en verticalité, est un gage de sûreté, ici sur Terre. Le jour que la terre sera en 5D, en 7D, on pourra parler d’autres aspects à développer, mais pour l’instant, pour être certain que notre véhicule ne soit pas utilisé par une énergie autre que l’énergie christique, on doit s’en tenir à cela jusqu’au moment où notre capacité de discernement vibratoire soit assez grande pour faire la part des choses et savoir distinguer l’organique de l’artificiel, la vie de la non-vie.

 Voici les prémisses de base qui sont à nommer et à réitérer sans cesse

De reconnaître qui nous sommes réellement. Nous sommes un être divin, un être multidimensionnel cocréateur.

Nous nommons et réitérons sans cesse que notre corps est un véhicule de manifestation à travers lequel l’énergie divine circule librement et intensément.

Que nous n’autorisons personne ou qui que ce soit à utiliser notre énergie vitale. Que nous ne consentons à aucune interférence sur aucun de nos corps ni aucune des dimensions dans lesquelles nous nous déployons maintenant qui viserait à nous empêcher de manifester notre plus haut potentiel divin

Que notre intention est de servir la Source et que nous lui donnons pleine autorité sur notre corps en lui demandant d’insuffler ses codes de vie dans notre véhicule de manifestation, de ressusciter tout ce qui est inorganique en lumière vivante organique maintenant. Nous lui demandons d’ouvrir tous les canaux de lumière, de nettoyer tous les nadis afin que notre corps puisse être pleinement connecté et en résonance avec le code de la lumière vivante.

Nous sommes d’accord à ce que l’énergie christique circule intensément dans notre cœur et tout le long de la corde qui nous relie jusqu’au cœur universel de la Source. Nous sommes soutenus par la lumière christique et notre propre lumière intérieure est ravivée et vivifiée.

Voir sur le site web, onglet ressources / commandement audio / déclaration d’intention